Des idées pour le Drummondville du futur

Jean-Pierre
Jean-Pierre Boisvert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Des étudiants en urbanisme se prononcent

Un nouveau pont de 50 millions $ au-dessus de la rivière Saint-François, un amphithéâtre à aire ouverte combiné à un développement résidentiel en hauteur sur le site de Flocage Fortissimo, un campus universitaire à la place de Denim Swift, une rue Heriot devenant un genre de promenade, tout ça sur fond d'urbanisme futuriste permettant à Drummondville de s'élever de manière cohérente avec un centre-ville plus harmonisé.

Essentiellement, les étudiants ont parlé de faire revivre la complémentarité.

Ces idées, parmi d'autres, ressortent des premiers concepts d'aménagement qu'ont présentés cet après-midi les étudiants en urbanisme de l'Université de Montréal, touchant à la conversion des sites industriels de Denim Swift et de Flocage Fortissimo, dans le cadre d'un protocole d'entente unique au Québec intervenu entre la Ville de Drummondville et l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal. À compter de cette année, jusqu'en 2016, une vingtaine d'étudiants élaboreront des projets reliés au monde de l'urbanisme.

L'atelier de 2012 est actuellement au milieu d'un séjour de trois semaines. Sous la supervision de Gérard Beaudet, professeur titulaire à l'Institut d'urbanisme, et de cinq enseignants, dont deux Drummondvilloises, Isabelle Laterreur et Évelyne Lemaire, les étudiants (bac et maîtrise) ont probablement soulevé plus de questions que de réponses, mais l'exercice n'en a pas moins été fascinant.

Cinq équipes ont fait leur présentation respective, les deux premières portant sur ce que pourrait devenir le site de Denim Swift et celui de Flocage Fortissimo.

Essentiellement, les étudiants ont parlé de faire revivre la complémentarité. «Le site de Denim Swift, qui n'est pas une destination présentement, doit devenir un acteur social, rassembleur, ouvert à la population, et il nous apparait que la présence d'un campus universitaire serait le type d'activité idéale», ont révélé les étudiants, sachant très bien que cette suggestion n'allait pas dans le sens établi par les autorités municipales ces derniers mois. Ils ont évalué que l'activité industrielle et même commerciale devrait être exclue de ce secteur qui s'inscrit dans un centre-ville à redévelopper. Un centre-ville qui présente deux petits défauts: les logements locatifs et les logements pour personnes âgées.

En ce qui concerne le terrain de Fortissimo, situé au nord de la rue Heriot grossièrement entre Des Forges et l'école Mayrand, les avantages sont nettement en faveur d'un accès public. «Ce secteur qui a une ouverture sur les berges a beaucoup à offrir; du résidentiel en hauteur oui, mais surtout des équipements culturels, comme une bibliothèque, un musée, un amphithéâtre à aire ouverte, comprenant un lien avec le secteur des écoles et de l'hôpital, faisant de la rue Heriot une promenade intéressante», ont soumis les futurs urbanistes.

Dans tous les cas de figure, il apparaît que l'axe de la rue Des Forges est des plus importants et semble des plus prometteurs dans le développement futur du centre-ville de Drummondville.

L'atelier des étudiants procédera à la présentation finale de leurs concepts d'aménagement vendredi prochain.

Organisations: Université de Montréal, Institut d'urbanisme, Ville de Drummondville école Mayrand

Lieux géographiques: Drummondville, Flocage Fortissimo, Québec Rue Heriot Rue Des Forges

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Michel Barcelo
    18 août 2012 - 05:45

    Côté diffusion : RIEN à RDI, rien dans les journaux nationaux !!!

  • Annie Doucet
    22 juin 2012 - 11:46

    Je félicite la ville de Drummondville de consulter les étudiants en urbanisme pour ses futurs projets. Par ce geste, la ville fait preuve de maturité et de vision pour son avenir. Trop de villes au Québec ont étés construites sans une vision d'ubanisme claire, et finissent par payer pour durant de longues années. Un bel exemple d'une ville réfléchie et responsable.

  • Simon Folco
    02 juin 2012 - 13:48

    Je fais partie des étudiants de cet atelier et j'aimerais apporter quelques précisions sur certains projets. L'idée du pont à 50 millions n'est pas ce qu'on propose, elle s’inscrivait dans les intentions de la ville de développer le secteur St-Charles et d’en améliorer l’accessibilité (par un nouveau pont par exemple). Ce que nous voulions mettre en évidence était les coûts associer à un tel projet versus ce qu’on pourrait faire d’autre avec un tel montant. Par exemple, redévelopper les sites de la Flocage Fortissimo et de la Swift qui sont situé à proximité du centre-ville et qui offre beaucoup de potentiel, autant pour les sites eux-mêmes, mais aussi tous les quartiers qui les entourent.

  • Simon Folco
    01 juin 2012 - 23:01

    Je fais partie des étudiants de cet atelier et j'aimerais apporter quelques précisions sur certains projets. L'idée du pont à 50 millions n'est pas ce qu'on propose, elle s’inscrivait dans les intentions de la ville de développer le secteur St-Charles et d’en améliorer l’accessibilité (par un nouveau pont par exemple). Ce que nous voulions mettre en évidence était les coûts associer à un tel projet versus ce qu’on pourrait faire d’autre avec un tel montant. Par exemple, redévelopper les sites de la Flocage Fortissimo et de la Swift qui sont situé à proximité du centre-ville et qui offre beaucoup de potentiel, autant pour les sites eux-mêmes, mais aussi tous les quartiers qui les entourent.

  • Simon Folco
    01 juin 2012 - 22:51

    Je fais partie des étudiants de cet atelier t'en j'aimerais apporter quelques précisions sur certains projets. L'idée du pont à 50 millions n'est pas ce qu'on propose, elle s'inscrit dans les intentions de la ville de développer le secteur St-Charles et en améliorer l'accessibilité (par exemple un nouveau pont). Ce que nous voulons mettre en évidence, ce sont les coûts associer à un tel projet versus ce qu'on peut faire d'autre avec un tel montant. Par exemple, redevelopper les sites de Flocage Fortissimo et de la Swift qui sont situé à proximité du centre-ville et qui offre beaucoup de potentiel, autant pour les sites eux-mêmes, mais aussi pour tous les quartiers qui les entourent.

  • Simon Folco
    01 juin 2012 - 22:30

    Je fais partie des étudiants de cet atelier et j'aimerais apporter quelques précisions sur certains projets. L'idée du pont à 50 millions n'est pas ce qu'on propose, elle s’inscrivait dans les intentions de la ville de développer le secteur St-Charles et d’en améliorer l’accessibilité (par un nouveau pont par exemple). Ce que nous voulions mettre en évidence était les coûts associer à un tel projet versus ce qu’on pourrait faire d’autre avec un tel montant. Par exemple, redévelopper les sites de la Flocage Fortissimo et de la Swift qui sont situé à proximité du centre-ville et qui offre beaucoup de potentiel, autant pour les sites eux-mêmes, mais aussi tous les quartiers qui les entourent.