20 mois de prison pour un multirécidiviste de l’alcool au volant

20 mois de prison pour un multirécidiviste de l’alcool au volant

*

JUSTICE. Dany Deschênes, 40 ans, de Saint-Félix-de-Kingsey, passera les 20 prochains mois derrière les barreaux pour sa sixième condamnation en matière de conduite avec les facultés affaiblies. 

La décision a été rendue vendredi au palais de justice de Drummondville par le juge Conrad Chapdelaine. Des accusations de bris d’engagement, de conduite sous interdiction, d’entrave au travail d’un agent de la paix et de conduite avec les facultés affaiblies sont reprochées à l’homme dans la quarantaine.

La sentence s’accompagne d’une probation de douze mois.

Il s’est notamment présenté au palais de justice de Drummondville en état d’ébriété, a pris son véhicule avant d’être intercepté par un agent de la paix. S’est ensuivie une poursuite à pied, et lorsqu’il a été rattrapé par le constable spécial, Dany Deschênes lui aurait asséné des coups de poing avant d’être maîtrisé.

Son alcoolémie se chiffrait à ce moment à 252 mg d’alcool par 100 ml de sang, soit plus de trois fois la limite permise par la loi pour conduire un véhicule.

C’est la sixième fois que des accusations de conduite avec les facultés affaiblies sont retenues contre Dany Deschênes, dont la dernière fois remonte à 2012. Il lui a été interdit de conduire pour une période de cinq ans, condition qu’il a respectée jusqu’à récemment.

La poursuite, en la personne de Me Justine Denis-Giard, a réclamé une interdiction de conduire pour une période de dix ans. «C’est la sixième fois, et il lui a été interdit de conduire pour une période de cinq ans la dernière fois. Il s’agit de la protection du public», a-t-elle exprimé devant le tribunal.

Me Jean-Claude Lagacé, en défense, a plutôt plaidé pour une interdiction de cinq ans.

Le juge Conrad Chapdelaine a tranché entre les deux : c’est donc pour les sept prochaines années que Dany Deschênes devra s’abstenir de se trouver derrière le volant.

«Vous êtes non seulement un danger pour les gens sur la route, mais vous avez définitivement un problème de consommation d’alcool. Quand on ne respecte pas les conditions, on doit s’attendre à une gradation des peines», a commenté le juge en rendant sa décision.